mardi 24 novembre 2015

Cervantès était juif comme Obama est alsacien

Selon certains, Cervantès aurait pu avoir des ascendants juifs convertis au christianisme du côté de sa mère. Selon d’autres, il en aurait eu plus probablement du côté de son père. Selon d’autres encore, il en aurait eu des deux côtés. Naturellement, il nen faut pas davantage pour que lon entende dire quil était marrane, voire carrément juif.

J’ai rencontré un jour une jeune femme juive qui s’appelait Quesada, comme le personnage de Don Quichotte (Cervantès nous proposant, en fait, deux possibilités, Quijada et Quesada), mais il en faudrait davantage pour que Don Quichotte soit juif, ou pour que son auteur le soit. 

« Not a Jew » (pas juif), conclut le site américain Jew Or Not Jew à propos de Cervantès.

Miguel de Cervantès fut baptisé à Alcalá de Henares, dans la paroisse de Santa María la Mayor :

« Dimanche, neuvième jour du mois d’octobre, année du Seigneur mille cinq cent quarante-sept, fut baptisé Miguel, fils de Rodrigo de Cervantes et de sa femme Leonora. Il fut baptisé par le révérend Bartolomé Serrano, curé de Notre Seigneur. Témoins, Baltasar Vázquez, Sacristain, et moi, qui le baptisai et signai de mon nom. Bachelier Serrano. » (acte de baptême, d’après Fernández Álvarez, cité par Wikipedia)

Ses grands-parents paternels étaient Juan de Cervantes, juriste, et Leonora de Torreblanca, fille de Juan Luis de Torreblanca. La mère de l’écrivain s’appelait Leonora de Cortinas Sánchez.

Dans tous les cas, les conversions au catholicisme remonteraient à plusieurs générations. Des origines marranes plus ou moins probables, en remontant à plusieurs générations, ne sont pas ce qui définit un Juif, surtout quand le sujet en question a été baptisé et élevé en chrétien. Elles ne sont pas non plus ce qui définit un marrane.

En outre, à la fin de sa vie, Cervantès était membre du Tiers-Ordre Franciscain. 

Si l’on devait considérer Cervantès comme un marrane au vu de ce qui précède, il faudrait tout aussi bien admettre que Barack Hussein Obama est alsacien, puisqu’il a des origines alsaciennes (entre autres) du côté de sa mère.

vendredi 20 novembre 2015

Pourquoi F.W. Murnau aurait-il été juif ?

Au cours d’une réception organisée pour le mariage d’une amie, qui était juive, j’avais remarqué quatre vieillards assis autour d’une même table. L’un d’eux était le grand-père de la mariée, mais ne me demandez pas lequel. Tous quatre chauves, avec un crâne pointu, un grand nez et de grandes oreilles, ils semblaient concourir à qui ressemblerait le plus au Nosferatu de Murnau.

Certes, entre le Nosferatu de Murnau et les caricatures antisémites, l’association d’idées est naturelle, mais je ne pense pas que ce soit la raison pour laquelle une personne de ma connaissance, juive elle-même, a cru un jour pouvoir m’affirmer que le cinéaste expressionniste, dont Emil Jannings aurait déclaré un jour qu’il était « le plus allemand des cinéastes allemands contemporains », était juif. 

Est-ce le nom même de Murnau qui l’avait incitée à le croire ? Certes, Walther Rathenau, industriel et homme politique allemand, était juif, comme son père Emil, fondateur de la firme AEG, mais est-ce que cela prouve que tous les « -nau » le sont ?

En réalité, Friedrich Wilhelm Murnau, né dans une famille de la petite bourgeoisie allemande, s’appelait Friedrich Wilhelm Plumpe. Ses parents s’appelaient Heinrich Plumpe et Otilie Volbracht. Il avait pris le nom d’une ville, Murnau am Staffelsee, en Haute Bavière (Wikipedia). 

Ou encore, est-ce parce qu’il était allé travailler aux États-Unis, comme le feront par la suite – mais pour d’autres raisons – plusieurs cinéastes juifs ?

Comme je l’ai fait remarquer à propos de Bram Stoker, l’histoire de Dracula, dont le Nosferatu de Murnau est une adaptation, est d’inspiration typiquement chrétienne. On pourrait en dire autant de la manière dont Murnau a adapté au cinéma le Faust de Goethe. 

En somme, rien n’indique que Murnau aurait été juif, et certainement pas sa tombe. 

Pendant que j’y suis : Max Shreck, l’acteur qui incarnait Nosferatu, n’était pas juif non plus.