lundi 14 juillet 2014

Dalida fut certes l’amie d’un chanteur juif...

Dalida, de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti (Wikipedia), a chanté dans diverses langues, entre autres en hébreu. De là pourrait venir la rumeur de sa judéité, ce qui serait évidemment ridicule puisqu’elle a chanté aussi en allemand et en japonais.

Autre mauvaise raison possible de la rumeur, le chanteur israélien Mike Brant était un grand ami de Dalida et celle-ci avait contribué à son succès en France en lui permettant de chanter en première partie de son concert à lOlympia en 1971. Elle avait aussi été la première à lui rendre visite après sa première tentative de suicide, en 1974 (ibid.).

Enfin, il y a peut-être son patronyme. On trouve apparemment quelques Gigliotti juifs, mais ce nom est surtout porté par des non-juifs : de même que le patronyme Simon, par exemple, est porté par des Juifs mais bien plus souvent encore par des Français de souche, d’origine normande notamment.

Gigliotti, […] forme italienne de gillier, nom de personne d'origine germanique issu de gisl, otage et hari, qui signifie armée (genealogie.com).

Il existe des footballeurs juifs, surtout en Israël, mais concernant les deux joueurs qui portent ce nom, le Français David Gigliotti, d’origine argentine du côté paternel, et l’Argentin Emanuel Gigliotti, ils ne sont vraisemblablement pas juifs (les noms italiens sont très courants en Argentine).

Avec Cristina comme deuxième prénom, une scolarité dans une école religieuse (catholique) et des parents originaires de Calabre, Dalida avait peu de chances d’être juive. Il me semble que la croix gravée sur sa sépulture (photo ci-dessus) nous permet de trancher pour de bon la question.

4 commentaires:

  1. Si si un commentaire qui sera effacé bien entendu mais le principal c'est que l'auteur de ce site ridicule le lise. Juif converti, grand père juif mais converti, le type juif que l'on dit de mois en moins, etc, etc...
    Mais cher Monsieur, ce n'est pas la religion, ni même le nom qui fait le juif, c'est le physique. Pourquoi ? parce que comme d'en toute race il y a des caractères physiques indélébiles et récurrents même chez les individus métissés. Un individu de la communauté peut avoir des parents métissés, on retrouvera à tous les coups certaines des caractéristiques physiques typiques.
    Vous voulez quelques détails, bon allons-y gaiement en insistant sur les plus marqués qui ne se retrouvent pas tous chez les individus métissés ou non de la diaspora (les détails se retrouvent à divers degré d'intensité et pas forcément tous sur un individu métissé d'européen, ce dont les mecs raffolent suivant les dires du Grand Rabbin médiatique Attali):
    - un mixte dolicho/brachi; teint bistre, voir olivâtre (exemple: Fabius père et fils); cheveux bruns (si blonds c'est du au métissage, mais parfois roux chez les askés ( exemple: G; Millière), frisés voir crépus (exemple: E. Chouraqui), tournant lévogyres (ça c'est les restes africains car les cheveux des africains virent lévogyre); arcades sourcilières fermées sur les cotés d'ou les paupières tombantes (exemple: E. Zilberstein); yeux bruns sauf métissage, paupière légèrement bridée et un peu tendue proche du nez (exemple: NKM est un bon exemple); le nez, ah le fameux nez à double détente (exemple: le marrane Hollande) avec goutte d'huile et ailes élargies type négroïdes (exemple: M. Polac) mais pas au niveau de lunettes de soleil comme le dit Leeb; lèvre inférieure pliée en déversoir (exemple: L.Fabius) et lèvre supérieure de forme arquée; les oreilles, ah, les oreilles, comme tirées vers le haut et anguleuse et sans lobe (exemple parfait s'il en est: A. de Caunes), parfois très petites (exemple: P. Val) encore un reliquat; front souvent large et arrondi mais pas toujours souvent ches les askés (exemple: JF. Copélovici); bajoues, souvent chez les askés (exemple: A. Adler); menton parfois en retrait; le corps et plutôt trapu, peu élancé, aux hanches peu marquées, encore une fois ceci s'applique aux individus peu ou pas métissés; les pieds avec le "bunion" (certains l'avait remarqué chez De Gaule, on remarquera que De Gaule n'avait pas que ça comme caractéristiques).
    - chez les femmes et moins marqué chez les hommes, pommettes saillantes et maxillaire en V très marqué, plat sous le dessous genre asiatique (exemple: C. Remmert) induisant une prononciation des 'RRR" très marquée (exemple: L. Parisot); bras longs légèrement décharnés rentrés vers l'intérieur et mains plutôt graciles; corps généralement anguleux, hanches peu marquées (tiens Sarko-Mallah pourrait ici servir d'exemple).
    Ceci n'est en aucun cas exhaustif et demande pas mal d'addition, mais pas le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, votre commentaire, je ne l'effacerai pas. Contrairement à ce que vous croyez, il est la preuve que mon site n'est pas ridicule. Et merci de m'avoir aidé à compléter ma liste.

      Supprimer
    2. Cher monsieur,
      Je me permettrais pas de vous donner des conseils, mais même si ce site est à votre sens inutile, ce que vous racontez est du même ordre !
      Que cache donc ce type de réflexion ?
      J'avoue que moi même suis triste de constater que les gens qui nous entourent puissent se poser de telles questions. Cela m'intrigue, je voudrais comprendre pourquoi ? - Il y a bien des personnes qui cherchent toujours "la petite bête ... à recherche "de la bizarrerie"... mais cela est-il "normal", ou est-ce l'expression d'une pathologie sous-jacente ?

      Supprimer
    3. Bah dites donc Simon, vous devriez faite profiler ! Je ne suis pas juive et j'ai pourtant beaucoup de ces caractères, peut être sont elles tout simplement humaines ! Ce que je peux dire, que les plus belles personnes que j'ai vies étaient juives, que cela femme ou homme. Je ne dis pas que tous les beaux sont juifs ou que tous les juifs sont beaux, mais les juifs ont une très grandes proportion de beaux dans leur communauté .dans la litteratur, les auteurs parlent souvent de "beauté juive" et je comprends

      Supprimer