mercredi 7 mai 2014

Carlos (le chanteur), un Juif ?

« Mais quest-ce tu bois, Doudou, dis-donc ? » ... « Oasis, Oasis, c’est bon, c’est bon... »

Avec sa corpulente bonhomie, sa bonne humeur et sa chemise hawaïenne, il nous faisait inévitablement penser au « Club Med » ! Dailleurs, il avait obtenu un disque d’or pour Cocotte en papier, une chanson qui y faisait clairement allusion : « Je suis ton G.M., tu es ma G.O., c’est presque aussi bien que chez Trigano ». 

Est-ce pour cette raison que certains l’avaient pris pour un Juif ? Je sais bien que « le Club » a été fondé par des Juifs et a toujours compté beaucoup de Juifs parmi ses « gentils membres », mais tout de même...

Ou bien, en raison de ses cheveux très bruns et très frisés et de ses yeux sombres ? Certes, il avait « le type », comme on dit (même si on le dit de moins en moins).

Ou encore, est-ce parce qu’il était le fils de Françoise Dolto, que certains croyaient juive ?

Dans quel sens faut-il donc envisager cette double méprise ?

Carlos s’appelait en réalité Jean-Chrysostome Dolto. Il était le fils de Boris Ivanovitch Dolto et de Françoise Dolto, née Marette. Wikipedia nous indique qu’il était « resté très attaché à la foi de l’Église orthodoxe » (sic).

Avec un tel prénom, il pouvait être chrétien orthodoxe et le rester, en effet. Cela nous confirme aussi que son père était orthodoxe, et donc pas plus juif que sa mère, laquelle était catholique.

(voir aussi la photo de la sépulture familiale, au cimetière de Bourg-la-Reine)

Oui, j’ai entendu dire que Françoise Dolto était juive !

Est-ce parce qu’elle était la mère d’un sympathique chanteur brun frisé qui nous faisait inévitablement penser au Club Med, si bien que certains le croyaient juif ? Ou bien, est-ce parce qu’elle était psychanalyste et portait un nom à consonance étrangère ? Ou encore, parce qu’elle exerçait la même spécialité que Bruno Bettelheim ?

Tombe des Dolto
Quoi qu’il en soit, ceux qui ont colporté cette rumeur auraient mieux fait de s’abstenir de parler de ce qu’ils ignoraient. Tout d’abord, cette dame portait le nom de son mari, Boris Ivanovitch Dolto, qu’elle avait épousé en 1942. Elle s’appelait Françoise Marette, et toutes les sources indiquent  que son père, Henri Marette, et sa mère Suzanne Demmler, étaient catholiques. Apparemment, ils étaient aussi proches de l’extrême droite : une « famille maurassienne », selon Élisabeth Roudinesco et Michel Plon (Dictionnaire de la psychanalyse, Fayard, 2011).

Son oncle, Pierre Demmler, était aussi son parrain (pour la n-ième fois, il ny a normalement pas de parrain ni de marraine chez les Juifs). En outre, Françoise Marette avait passé sa première communion.

En décembre 1942, sous l’occupation, Françoise Dolto avait été engagée par une institution eugéniste, comme le rappelle notamment Didier Pleux. Dans son ouvrage Françoise Dolto – La déraison pure (Autrement, 2013), cet auteur écrit : « Elle a également été en analyse chez René Laforgue, son mentor et psychanalyste dont l’objectif était d’implanter à Paris un centre de psychologie aryanisée ». Il ajoute que celui-ci militait contre la « psychanalyse juive ».

Enfin, on remarquera que la tombe des Dolto est bien une sépulture chrétienne (voir photo).


Sources : Le Vif Info ; Wikipedia ; et ouvrages cités.

lundi 5 mai 2014

« J’ai appris que Mick Jagger… »

Si vous avez entendu dire qu’il est juif, dites-vous que c’est encore une de ces rumeurs ridicules et sans fondement que je me suis fait une spécialité de démonter. En l’occurrence, j’en ignore la raison : ses lèvres charnues, peut-être ? Ou bien, son patronyme en -er ?
  
Michael Philip Jagger, plus connu sous le nom de Mick Jagger, est né à Dartford, dans le Kent. Son père s’appelait Basil Fanshawe Jagger et sa mère, née en Australie et d’origine anglaise, s’appelait Eva Ensley Mary Scutts.

Jagger et Scutts ne sont pas des noms portés par des Juifs. Des prénoms comme Basil Fanshawe et Eva Ensley Mary ne suggèrent certainement pas une appartenance au peuple juif. En outre, le frère de Mick se prénomme Christopher.

En 1971, Mick Jagger s’est marié à Saint-Tropez selon le rite catholique. Son second mariage, en 1990, aurait été célébré en Indonésie selon le rite hindou (et un peu plus tard, annulé). 

Enfant, Mick chantait dans le chœur de l’église. Vous connaissez, dans votre quartier, des Juifs dont les enfants font partie du chœur de la paroisse ?


samedi 3 mai 2014

Lénine, un huitième de Juif ?

Certes, parmi les principaux leaders de la Révolution russe, il y avait Zinoviev, Kamenev et Trotski qui étaient nés sous les noms de Rosenfeld, Kaganovitch et Bronstein, respectivement. Mais que restait-il de juif chez ces gens là ? « Je ne suis pas juif, s’écriait Trotski avec rage, je suis internationaliste ! »

Il était sans doute inévitable que se répande le bruit que Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, était « juif » lui aussi. Rappelons qu’une telle rumeur existe même concernant Staline.

Le grand-père maternel de Lénine, né Israël Blank d’un père juif et d’une mère non juive, avait été baptisé à l’adolescence et avait alors changé de prénom pour Alexandre.

En se plaçant un instant dans une perspective « racialiste », sachant que le père de son grand-père maternel était juif, on pourrait suggérer que Lénine avait 12,5 % de « sang » juif. Mais que ferait-on des 87,5 % qui restent ? En vertu de quel principe un huitième prévaudrait vis-à-vis de sept huitièmes ?

Par ailleurs, si lon suit la logique tout aussi douteuse de ceux pour qui être juif serait une simple appartenance confessionnelle, Lénine était un athée issu de deux parents chrétiens orthodoxes. Pas juif, là encore.

Du point de vue plus éclairé et plus réaliste qui est le mien (en toute modestie), les Juifs ne sont ni une religion ni une race mais un peuple lié à une religion, dont Lénine ne faisait partie à aucun titre.

On le voit bien, considérer comme juif un athée né de deux parents chrétiens nés eux-mêmes de parents chrétiens, n’a tout simplement aucun sens.