mercredi 9 janvier 2013

Les Rockefeller, juifs ou WASP ?

Dans une conversation sur la conjoncture actuelle ou sur un problème de société, quelqu’un vous sort, comme un cheveu sur la soupe, le nom de Rockefeller : vous pouvez être sûr que dans les trois minutes, il va évoquer le mondialisme, la « finance » (haute, ou mondiale, ou internationale), le cercle Bilderberg, la Trilatérale ou les Illuminati. Ou encore, les chemtrails... ou le Mossad.

Même si votre interlocuteur se garde bien d’employer le mot juif, vous avez affaire, de façon quasiment certaine, à un antisémite conspirationniste, un détraqué qui voit un complot juif derrière le communisme et le capitalisme, derrière les crises économiques et derrière le 11 septembre, derrière la baisse de son pouvoir d’achat et ses troubles de l’érection (ou sa frigidité)...

Rockefeller sans terre ?
Mais pourquoi Rockefeller ? Eh bien, puisque les Juifs sont riches, c’est bien connu, alors les riches sont juifs ; et les Rockefeller, étant très riches, sont sûrement très juifs !

Wikipedia, sur John Davison Rockefeller : « Baptiste, sa mère lui apprend très jeune que le devoir de tout chrétien est de donner la dîme au Seigneur. » (Il était aussi avancé, à un moment donné, que sa grand-mère aurait été dorigine française et « portait le nom de Roquefeuille ».)

Et plus tard, dans sa vie d’adulte, « [i]l est un fidèle de la congrégation baptiste d’Erie Street […]. La piété est une ligne directrice tout au long de sa vie, et Rockefeller voyait volontiers dans son succès un signe d’élection : « L’argent me vient de Dieu ». Il se sent justifié par la maxime de John Wesley [prêtre et théologien anglican] « Faites de votre mieux, épargnez ce que vous pouvez épargner, donnez tout ce que vous pouvez donner. » »

On pourrait l’exprimer dans un meilleur français, mais c’est clair. Le fondateur de la dynastie Rockefeller n’était pas plus juif que Smith et Wesson... je veux dire, Smyth et Wesley.

L'épouse de John Davison Rockefeller Senior s'appelait Laura Spelman, un nom que certains obsédés rapprochent de Spielmann et de ses variantes, mais elle n’était absolument pas juive. Son père, Harvey Spelman, descendait dune famille de protestants puritains, et sa mère, Lucy Henry, était également chrétienne.

John Davison Rockefeller Junior était le cinquième enfant et le seul fils de John Davison Rockefeller. Il épousa Abby Greene Aldrich, la fille du sénateur Nelson Wilmarth Aldrich. Rien de juif là non plus. David Rockefeller est l’un de leurs six enfants, et le père de David Rockefeller Junior.

John Davison, fils de John Davison… David, fils de David… Ai-je besoin d’ajouter qu’un fils portant le même prénom que son père, c’est tout simplement une tradition étrangère aux Juifs ?

21 commentaires:

  1. Les Rockfeller n'ont jamais été des Roquefeuille. Il s'agit d'une généalogie arrangée, uniquement destinée à flatter le magnat sur d'imaginaires origines nobles (et françaises, ce qui était très bien vu à cette époque).
    L'origine étymologique et géographique du nom Rockefeller est très bien détaillée sur le Wikipedia germanophone.
    http://de.wikipedia.org/wiki/John_D._Rockefeller
    Les ancêtres ne sont pas plus juifs que Français mais Allemands et protestants (luthériens).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact. Les Rockefeller une fois riche ont décidé de s'acheter ce qu'il ne pouvaient avoir de part leur naissance: Un nom illustre qui "colle" avec le leur. L'illustre famille des Roquefeuil devenait alors une cible de choix. Un des Rockefeller contacta Mireille Chaunac de Lanzac de Montlogis (dit Tami), petite fille du Marquis de Roquefeuil (branche ainée du Bousquet) pour lui exposer le fait et lui demanda d'effectuer des recherches qui prouveraient la parenté Roquefeuil/Rockfeller. Les recherches effectuées prouvèrent qu'il n'y avait aucun lien de parenté entre les deux familles. Et malgré une proposition indécente, Mireille Chaunac de Lanzac de Montlogis refusa d'inventer un passé glorieux aux Rockfeller. Il y a des choses que l'on n'achète pas.

      Supprimer
    2. Soit. Mais qu'est-ce que cela change, pour ce qui nous occupe?

      Supprimer
    3. Je ne sais si les Rockefeller sont d'origine noble. Par contre, malgré ce qu'en dit le Wikipédia allemand, le nom d'origine des Rockefeller est bien Roquefeuille. J'engage d'ailleurs à ne plus croire en ce que dit Wikipédia, on y lit des bourdes monumentales. Il faut bien avoir en tête que quiconque peut créer une page Wikipédia et empêcher que d'autres la modifient.
      Je confirme d'ailleurs que les Rockefeller ne sont pas juifs. D'après David Rockefeller senior lui-même, ils ont changé leur nom en Rockefeller pour donner l'impression qu'ils descendent de lignée juive et rouler les Juifs. La famille Rockefeller, sous des apparences pro-juives, est l'ennemi juré des Juifs.

      Supprimer
    4. Ce que vous dites sur Wikipedia est exact. N'importe qui peut créer une page, certes. On y lit des bourdes monumentales, oui, mais pas seulement. Wikipedia est cependant utile, tout dépend comment on s'en sert. Il s'agit de faire preuve de discernement et de savoir trier le bon grain de l'ivraie, ce qui n'est bien sûr pas toujours facile. Mais concernant ce que vous "confirmez" à propos des Rockefeller, quelles sont vos sources?

      Supprimer
  2. Merci pour ces informations complémentaires, qui sont bien utiles !

    RépondreSupprimer
  3. ce site http://www.henrymakow.com/_jay_rockefeller_left.html présente la famille Rockfeller comme descendant de marranes !
    c'est un marocain (qui se dit athée !) qui m'a envoyé ce lien, obsédé par "les juifs" et "leur complot", il faudrait que je lui transmette le lien de votre site.

    j'aurais une question à vous poser:
    comment définissez-vous la judaïté d'une personne ?
    pour vous est-ce une question de sang (filiation par la mère) ou une question de croyance, de foi (fidélité à un texte), de religion ?
    de plus il y'a juif (culturel) et juif (religieux), judaïté et judéité, comment distinguer les deux ? comment définir une personne de culture juive non croyante ? certaines personnes se disent juive alors qu'elles sont athées ou agnostiques et/ou qu'elles ont certes un nom (père) juif mais une mère non juive. la polysémie du mot "juif" aboutit à beaucoup de confusion.

    pour moi, un homme est un homme, les "races" n'existent pas et la pratique religieuse privée et personnelle (donc vive la laïcité et la liberté de culte).

    votre blog peut choquer mais vu le nombre de conneries qu'on trouve sur le net (Ségolène Royal juive !!! les cons !) il est utile et le sera d'autant plus qu'il sera exact et informé.

    l'éducation et la culture sont des vaccins à la bêtise et à ses expressions et ses conséquences. si de plus on combine la haine, la frustration et l'irresponsabilité à la bêtise ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela pourra vous sembler paradoxal, mais c'est précisément pour que ce blog soit "exact et informé" que je me refuse à donner ici une définition de l'identité juive.

      Supprimer
    2. Ca semble comme de l'obsession d'en parler comme si ils étaient différent. C'est une religion, dont certain, ne pratique pas mais la vive par tradition.
      Comme d'autres avec d'autres religion.

      Supprimer
  4. Pour répondre à la question de qu est ce qu être juif moi même portant un nom juif mais de mère non juive je dirai que comme ce même nom m aurai valu les camps de concentration j ai le droit de me dire juive je partage un passer commun au peuple juif mes ancêtres ont battis Israël je me trouve et estime avoir le droit de me conciderer plus juive que ceux qui ne descendent pas des hébreux car pour moi les vrai juif ce sont eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question "qu'est-ce qu'être juif?" n'est pas le sujet de ce blog, et en principe, aucune des personnalités dont il est question ici n'a jamais eu de raison de se dire juive.

      Supprimer
  5. Même si ma mère n est pas juive je pense appartenir bien plus au peuple juif que des juif avec mères juive mais qui n ont rien a voir avec les hébreux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment un Juif peut-il n'avoir rien à voir avec les Hébreux ?

      Supprimer
    2. En étant descendant uniquement des Khazars. Non ?

      Supprimer
    3. Ce serait très invraisemblable. L'histoire de la conversion des Khazars est plus mythique que réelle. Vous en connaissez, vous, des gens qui se savent descendants des Khazars?

      Supprimer
    4. 1 humain sur 8 descendrait de Gengis Khan... Vous en connaissez, vous, des gens qui se savent descendants de Gengis Khan? Soyons sérieux, notre civilisation est tellement déboussolée, les gens si déracinés que la plupart d'entre eux est incapable de remonter ses origines à plus de 3 générations... Y compris nos érudits, à l'instar d'un certain monsieur Z., qui vomit les nord-africains à longueur d'articles et d'interviews, "racialisant" parfois ses propos (par des raccourcis et allégations douteuses dans le plus pur style de Valls et de son fameux "gène de la violence" que nos amis Corses posséderaient selon lui) et semblant ainsi oublier qu'il est descendant d'une tribu berbère à cheval sur le Maroc et l'Algérie... En bref, nul n'est conscient de ses origines de façon innée.

      Supprimer
    5. Je doute fort qu'un humain sur huit descende de Gengis Khan. En tout cas, la filiation khazar des Juifs ashkénazes est un mythe. Un mythe inventé et exploité par des Juifs pour tenter maladroitement de contrer le racisme antisémite, et exploité également, depuis peu, par des antisémites pour nier les fondements de l'identité juive et de la souveraineté juive sur la terre d'Israël. Mais comme d'habitude, on s'éloigne du sujet. Les Rockefeller ne sont pas juifs et ne l'ont jamais été, "point barre".

      Supprimer
  6. merci pour ces explication , je comprend mieux maintenant pourquoi leur soutient économique a l'Alemagne entre les deux guerres

    RépondreSupprimer
  7. La race la religion ne se sont pas autre chose que des veteurs de haine. Origine juive , beti bassa arabe peul ou pas . Nous sommes des humains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'expérience du communisme montre que ni la race ni la religion ne sont nécessaires à la haine. Au XXe siècle, des dirigeants athées et des idéologies athées ont engendré des horreurs et fait des millions de morts, savez-vous ?

      Supprimer
    2. Car vous pensez réellement que c'est le communisme qui aurait tué tout ces gens? Comme vous le dite, ce sont les dictateurs à la tête de la Russie qui ont tués des gens. Le capitalisme est responsable de bien plus de morts que le communisme. Ça c'est une certitude. Chacun sa vision des choses...

      Supprimer